Face aux menaces, la cybersécurité en plein boom.

La cybercriminalité explose, et il en va de même pour les fournisseurs de cybersécurité.

Si cela ne vous est pas encore arrivé, cette année pourrait bien être celle où votre identité électronique sera piratée par des cybercriminels. L’année dernière, le nombre de documents dont la protection des données a été compromise a augmenté de près de 100%, selon l’Identity Theft Resource Center.

Au niveau des particuliers, les mauvais coups ne cessent de pleuvoir.
– L’IRS (NdT : agence gouvernementale américaine de collecte des impôts) vient d’annoncer que les cybercriminels utilisaient des informations volées pour lancer des cyberattaques sur son système de déclaration en ligne. Les voleurs ont utilisé 101 000 numéros de l’équivalent américain de la Sécurité sociale pour accéder aux codes d’identification personnelle du site (sur 464 000 tentatives).

Concrètement, cela veut dire que quelqu’un peut faire une déclaration d’impôt à la place d’un contribuable américain et se faire envoyer un remboursement. Selon l’IRS, ces attaques ont été stoppées avant que de l’argent ne soit volé.

– 1,1 million de clients de CareFirst BlueCross BlueShield, une des plus importantes assurances de santé américaines, viennent de se faire voler leurs informations personnelles. Pire encore : il s’agit de la troisième grande cyberattaque à l’encontre d’une assurance santé cette année. Et nous ne sommes qu’en février !

– HSBC a dû fermer ses sites internet pour la banque des particuliers du fait d’une vague incessante de cyberattaques.

– Time Warner Cable a informé que 320 000 mots de passe d’e-mails de clients ont été volés.

Même les hauts-responsables américains de la sécurité se sont vus voler leurs données personnelles. Le directeur du renseignement national James Clapper a reconnu que ses e-mail et téléphone personnels ont été piratés.

Pour les entrepreneurs, le risque est encore plus grand. Les cyberattaques sont de plus en plus fréquentes et à chaque fois plus sophistiquées.

Chez JPMorgan Chase, l’équipe chargée de la cybersécurité est composée de 1 000 personnes avec un budget de 250 millions de dollars par an. Malgré tout, l’entreprise est piratée. Et pourquoi pas ? C’est dans les banques que se trouve tout l’argent !

Au niveau international, certaines sommes en jeu sont étourdissantes. Rien que ce mois-ci, des cybervoleurs ont lancé une attaque massive sur une société dans le Forex basée en Russie. Ils ont effectué pour 400 millions de dollars de transactions non autorisées et en ont empoché les bénéfices. Les autorités pensent que les pirates avaient sans doute des complices et accès à « une énorme somme d’argent. »

Globalement, les cyberattaques coûtent aux entreprises entre 400 milliards de dollars (estimation d’une assurance) et 500 milliards de dollars par an (estimation d’une entreprise dans les technologies).

Les vols de données individuelles deviennent de plus en plus coûteux. Le coût moyen d’un vol de données aux Etats-Unis est passé de 5,4 millions de dollars en 2013 à 6,53 millions de dollars en 2015.

Cout violations

Naturellement, les taux d’assurance grimpent en flèche. Les cyber-primes d’assurance annuelles vont plus que doubler au cours des quatre prochaines années, selon les estimations du secteur.

Article écrit par Sean Brodick.

Face aux menaces, la cybersécurité en plein boom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *